Les hémorroïdes sont des lésions aiguës ou chroniques des veines du rectum, dont les symptômes se développent dans la plupart des cas progressivement. La connaissance des premiers signes d'hémorroïdes vous permet de consulter un spécialiste rapidement et de commencer un traitement, ce qui contribue à sa plus grande efficacité.

Les premiers signes d'hémorroïdes

Le stade initial de la maladie est caractérisé par des symptômes modérés. Les hémorroïdes ne pénètrent pas dans la lumière de l'anus et causent au patient une légère anxiété périodique.

Les premiers signes d'hémorroïdes comprennent:

  1. Inconfort dans l'anus, aggravé par l'effort, lors de la mise à rude épreuve lors des selles. Les sensations d'inconfort sont dues à l'expansion des hémorroïdes - avec la tension, le débit sanguin dans le rectum augmente, les veines du nœud se remplissent de sang et son volume augmente.
  2. Sélection de gouttelettes ou de traînées de sang pendant les selles, en particulier contre la constipation. Le plus souvent, les patients remarquent l'écoulement de sang écarlate (quelques gouttes) après l'évacuation des selles, moins souvent sous la forme de bandelettes sur les matières fécales.

Кровь при дефекации

Fig. 1 - La présence de sang lors de la défécation est un signe caractéristique d'hémorroïdes.

Les premiers symptômes sont non permanents, ils peuvent spontanément, parfois disparaître pendant longtemps, et les patients les oublient. Mais sous l'action de facteurs provocants (style de vie sédentaire, constipation chronique, stress physique excessif, y compris des exercices au gymnase, tabagisme, surpoids), la gravité des symptômes continue d'augmenter.

Les plaintes d'inconfort, de démangeaisons et de lourdeur dans l'anus sont liées non seulement par la tension, mais également par une marche et une assise sereines. La défécation devient douloureuse, presque toujours accompagnée par la libération de mucus et de gouttes de sang rouge. Les hémorroïdes contribuent également à la difficulté de la défécation (l’augmentation de la taille des nœuds entraînant un rétrécissement de la lumière rectale) et la constipation à l’arrière-plan commence à se produire chez les patients qui n’en ont jamais souffert auparavant.

Développement ultérieur des symptômes

Si le traitement n'a pas été effectué ou était inefficace, la condition continue de progresser:

  • douleur et inconfort s'ajoutent à l'inconfort et aux démangeaisons dans la région anale;
  • des quantités importantes de sang peuvent être sécrétées pendant les selles, parfois avec des caillots;
  • les saignements du rectum se produisent non seulement pendant les selles, mais aussi pendant les efforts physiques;
  • les hémorroïdes commencent à tomber de l'anus, qui partent d'abord de manière indépendante, puis cessent d'être ajustés et interfèrent constamment avec le patient.

Стадии геморроя

Fig. 2 à 4 stades d'hémorroïdes.

Les hémorroïdes courantes graves s'accompagnent de douleurs intenses, de la présence de ganglions non gérés et du développement de complications (nécrose et thrombose des hémorroïdes).

Actions lors de la détection des premiers symptômes

Avec les premiers signes d'hémorroïdes, vous pouvez essayer de vous en sortir seul. Pour ce faire, il est nécessaire d'exclure l'effet des facteurs provoquant le développement des hémorroïdes et de le pondérer:

  1. Lorsque le mode de vie sédentaire - pour augmenter l'activité physique, ajoutez des exercices spéciaux pour activer la circulation sanguine dans le pelvien et le gros intestin.
  2. Évitez les efforts physiques excessifs.
  3. En présence de constipation - pour mener à bien leur traitement et leur prévention . Afin de normaliser rapidement les selles, des laxatifs (forlax et autres) sont utilisés; pour prévenir les récidives de constipation, vous devez suivre un régime (enrichissement en fibres végétales, ajout d’huiles végétales, limitation des lipides et des glucides raffinés), entrer une quantité supplémentaire de liquide.
  4. Arrêtez de fumer ou essayez de réduire le nombre de cigarettes fumées par jour.
  5. Limitez votre consommation d'alcool.

Si, au bout de 1 à 2 semaines, ces activités n'apportent aucun soulagement ou si la gravité des symptômes augmente, les nœuds commencent à se détacher, vous devez consulter un médecin.

Vous ne devez pas utiliser de médicaments antihémorroïdaires sans ordonnance d'un médecin - ils ne fourniront peut-être pas l'effet souhaité, vous ne ferez que retarder le processus de traitement, en dépensant temps et argent.

Quel genre de docteur consulter un homme hémorroïde?

Le traitement des hémorroïdes chez les hommes est pratiqué par des médecins étroitement spécialisés - proctologues . Si vous n'êtes pas sûr que ce sont les hémorroïdes qui vous dérangent, vous pouvez contacter le thérapeute dès le premier rendez-vous, qui, conformément aux plaintes, vous dirigera vers le spécialiste approprié.